Conversations avec des champions de la collaboration, épisode 3: Sovattha Neou, directrice exécutive, WaterSHED Cambodge

Conversations avec des champions de la collaboration, épisode 3: Sovattha Neou, directrice exécutive, WaterSHED Cambodge

Conversations avec des champions de la collaboration, épisode 3: Sovattha Neou, directrice exécutive, WaterSHED Cambodge 623 468 Agenda for Change

Bienvenue dans notre podcast axé sur l'action collaborative dans le secteur WASH à travers le monde. Cette image montre un portrait de notre troisième invité, Sovattha Neou.

Conversations with Collaboration Champions est une nouvelle série de podcasts d'Agenda for Change, axée sur le partage d'histoires, d'événements et de ressources qui mettent en évidence les approches collaboratives du renforcement des systèmes WASH. Le podcast est hébergé par Alec Shannon, coordonnateur adjoint de l'Agenda pour le changement. Revenez régulièrement pour plus d'épisodes! 

À propos de Sovattha

Depuis 2018, Sovattha Neou a été la dernière directrice exécutive de WaterSHED, où elle dirige l'organisation dans sa période stratégique finale et sa sortie. Sovattha Neou a plus d'une décennie d'expérience dans le développement international et la gestion de programmes avec un accent sur l'amélioration des moyens de subsistance, la bonne gouvernance et l'égalité des sexes. Elle a occupé des postes techniques et consultatifs dans plusieurs organisations internationales, notamment la Coopération technique allemande (GIZ), Oxfam et Transparency International. Elle est actuellement conseillère auprès du Young Women Leadership Network. Sovattha est titulaire d'une maîtrise en gestion de la chaîne de production de l'Université Van Hall Larenstein aux Pays-Bas.

Vous pouvez vous connecter avec Sovattha sur LinkedIn et Twitter. 

Faits saillants de l'épisode 

  • WaterSHED subira une sortie intentionnelle après avoir transféré les responsabilités de ses activités de renforcement des systèmes WASH au gouvernement cambodgien en juin 2021.
  • Citation en vedette: «Nous revenons toujours à cette question fondamentale: si vous n'existez plus, qui doit faire quoi et que doit-il se passer pour rendre le changement durable?»

Ressources

Transcription de l'épisode

AS: Alec Shannon, Coordinateur adjoint - Agenda for Change
SN: Sovattha Neou, directrice générale - WaterSHED

ALEC (00:00):

Bienvenue à l'Épisode 3 de Conversations avec les champions de la collaboration, où ont été mis en évidence des histoires, des événements et des ressources, axés sur les approches collaboratives du renforcement des systèmes WASH [eau, assainissement et hygiène]. Je suis Alec Shannon, Coordinateur adjoint d'Agenda pour le Changement, et aujourd'hui, j'ai le plaisir d'accueillir Sovattha Neou, Directrice Exécutive de WaterSHED basée au Cambodge. La stratégie de WaterSHED est axée sur le renforcement des systèmes, découlant de la collaboration, de la réplication et de l'intégration, avec des organisations et des parties prenantes gouvernementales qui sont en mesure de tirer parti de leur expérience. Après une décennie fructueuse de travail vers leur sortie stratégique, WaterSHED prendra fin en tant qu'organisation en juin 2021 après avoir remis les éléments clés de leur Champions civiques programme au gouvernement national cambodgien pour une reproduction à l’échelle nationale. Écoutons Sovattha plus sur leur voyage.

ALEC (01:01):

Bienvenue. Merci beaucoup de faire partie du podcast - nous sommes vraiment ravis de vous avoir parmi nous aujourd'hui. Avant de passer aux questions, j'espérais que vous pourriez vous présenter et nous en dire un peu plus sur WaterSHED.

SOVATTHA (01:18):

Merci, Alec. Je m'appelle Sovattha [Neou] et je suis le directeur exécutif de WaterSHED, une ONG locale [organisation non gouvernementale] basée à Phnom Penh, au Cambodge. Je suis en fait le dernier directeur exécutif de WaterSHED parce que je dirige notre sortie intentionnelle en tant qu'organisation. Avant de rejoindre WaterSHED, je travaillais dans de grandes ONG internationales [organisations non gouvernementales internationales] comme l'ONU [Nations Unies], Oxfam et GIZ [une agence de développement allemande]. J'ai fait le choix de travailler dans cette ONG locale parce que j'étais très inspiré par l'approche de WaterSHED en matière de durabilité et de développement. J'ai vu qu'ils rendaient l'impossible possible. Je n'avais pas réalisé auparavant que les ONG pouvaient faire [des choses comme celle-ci], comme faire payer par le gouvernement des programmes et construire des latrines sans subventions.

À propos de l'histoire de WaterSHED, nous avons commencé en 2009 en tant que projet de l'USAID [Agence américaine pour le développement international] faisant de l'assainissement basé sur le marché, mais le financement a été réduit. Ainsi, au lieu de fermer comme d'autres projets avec la réduction de financement, nous avons décidé de devenir une ONG en 2011 pour continuer notre travail percutant dans les MBA [Approches basées sur le marché]. Après cette première coupure de financement de l'USAID, il était clair pour WaterSHED en tant qu'organisation, que pour laisser derrière lui un impact durable, un système plus fort devrait être construit. Dans le cas de WaterSHED, nous avons compris que nous ne pouvions pas utiliser [une] approche universelle pour le renforcement du système. Pour être durable, nous avons dû construire un programme [qui s'inscrit dans] le contexte cambodgien. Donc, 10 ans plus tard, vous savez, quand les gens nous demandent des conseils sur la construction d'une approche de renforcement du système, nous revenons toujours à cette question fondamentale: [si] vous n'existez plus, qui doit faire quoi et quels besoins arriver à rendre le changement durable? Puisque le Cambodge est en train de devenir un pays à revenu intermédiaire et qu'il y aura moins d'argent pour les ONG comme nous, le gouvernement et les entreprises privées auront plus de rôle à jouer, et nous pensons que ce type de réflexion est très nécessaire.

ALEC (03:37):

Pouvez-vous parler de certaines des organisations qui vous aident à élaborer cette approche spécifique, ainsi que de [votre travail] avec les gouvernements locaux? Parce que je sais que c'est une grande partie de ce que vous faites tous.

SOVATTHA (03:50):

Pour être honnête, la collaboration fait partie de nos premiers principes en tant qu'organisation, et c'est ce sur quoi nous concevons nos programmes. Notre travail et notre stratégie ont évolué de la pratique à la pratique, et à mesure que notre rôle dans le système changeait, nos partenaires de collaboration ont changé. La stratégie de WaterSHED se compose de trois phases principales, et depuis le début, nous avons travaillé avec des entreprises locales pour les mettre en place pour réussir avec les fondamentaux de l'entreprise.

Dans la première phase de notre projet pilote, nous avons développé un système de produits, créé un modèle de livraison et lancé le marketing auprès des consommateurs. Nous avons toujours fait comprendre à nos PME [petites et moyennes entreprises] et aux autorités locales qu’elles sont essentielles au succès du marché et WaterSHED en tant qu’ONG ne l’est pas. Ce travail était super pratique et à la base, de sorte que les entreprises et le gouvernement au niveau local connaissaient leur valeur sur le marché en tant qu'acteur direct du marché.

Dans la deuxième phase, nous avons élargi le programme d'assainissement basé sur le marché pour atteindre 40% de la population du pays. Et après une enquête [sur] les facteurs à l'origine de niveaux élevés d'assainissement durable, nous avons conçu le Champions civiques programme de leadership gouvernemental.

Pour la phase trois, notre dernière phase, nous avons mis fin à la facilitation des ventes et au soutien au niveau de l'entreprise, et notre travail était moins axé sur l'offre et la demande au niveau du sol. Nous travaillons plutôt avec les gouvernements national et provincial pour transférer la propriété de [la] Champions civiques programme et appuie l’action collective menée par le gouvernement. Nous travaillons avec le gouvernement pour qu'il investisse dans ce programme et, puisque notre programme a été spécifiquement conçu pour le contexte cambodgien, ce programme a évolué au fur et à mesure que le Cambodge évolue. Dans notre cas, nous sommes en mesure de confier nos programmes au gouvernement en raison de la situation actuelle du marché et parce que le gouvernement a la capacité d'assumer ce programme.

ALEC (05:52):

Vous avez beaucoup parlé des différentes phases que vous avez traversées, ce qui est vraiment utile. Et maintenant, bien sûr, vous êtes dans la phase finale et vous vous apprêtez à finir de remettre vos programmes au gouvernement. Pouvez-vous parler un peu de la façon dont vous avez tous collaboré avec le gouvernement et obtenu leur adhésion pour en arriver à ce stade où ils sont prêts à entreprendre votre projet?

SOVATTHA (06:19):

C'est super excitant pour toute l'équipe. Cette dernière phase de notre stratégie, c'est une phase où le gouvernement intègre la formation en leadership transformationnel à son institution à plusieurs niveaux. Cela comprend l'introduction Civique- la formation de style à la NASLA, et la NASLA est l'endroit où les fonctionnaires du gouvernement à tous les niveaux sont formés. Le Département de la Formation du Ministère National de l'Intérieur sera celui qui mettra en œuvre cette Civique- une formation de style pour tous les nouveaux fonctionnaires du gouvernement. Le gouvernement national a également exprimé son intérêt à appliquer Civique-style de formation à d'autres secteurs au-delà de WASH, et ils voient la valeur d'utiliser [le] Champions civiquesapproche de style.

ALEC (07:04):

Vous vous préparez à cette sortie depuis un certain temps, et cela comprend la préparation de votre propre personnel et de vous-même pour remettre ce projet au gouvernement. Où cela laisse-t-il d'autres ONG qui travaillent sur WASH au Cambodge? Je sais que vous avez travaillé avec un autre membre d'Agenda pour le changement et que vous travaillez également avec certaines organisations locales. À quoi ça ressemble maintenant que vous vous apprêtez à quitter?

SOVATTHA (07:31):

C'est passionnant comme je l'ai dit. Nous collaborons avec WaterAid et [nous] offrons le soutien technique au ministère de l'Intérieur. Et pour le moment, [en plus] d'avoir le ministère de l'Intérieur et le ministère du Développement rural exercer ou essayer notre Champions civiques , WaterAid [essaie également] d'étendre ce projet à deux autres provinces, Kratié et Kandal, ici au Cambodge. Nous sommes donc ravis de voir d'autres provinces profiter également de ce programme passionnant et important dans le cadre de leurs projets dirigés par le gouvernement.

ALEC (08:18):

Une chose que j'ai beaucoup entendue, et j'ai commencé à le dire moi-même, c'est que la collaboration évolue à la vitesse de la confiance. Avez-vous constaté que, en travaillant avec le gouvernement et en établissant des relations au cours de toutes ces années, vous avez travaillé sur les différentes phases de l'approche WaterSHED?

SOVATTHA (08:43):

C'est super vrai, Alec. Parce que, non seulement le gouvernement, mais aussi les organisations partenaires avec lesquelles nous [collaborons], nous sommes issus d'institutions différentes. Il arrive toujours qu'une institution pense différemment, et vous conviendrez également qu'une [approche] de renforcement du système est difficile à définir exactement. Une institution la définirait probablement en utilisant cette méthode, tandis qu'une autre la définirait d'une manière différente et mettrait en œuvre [en utilisant] des méthodes différentes. Il est vraiment important que toutes les institutions qui collaborent aient une idée collective vers une même vision.

Un exemple avec WaterAid: nous constatons parfois que nous avons différentes façons de travailler, mais nous avons un objectif commun. Nous entrons dans une discussion et trouvons une manière commune de faire cette chose ensemble de différentes manières, mais en atteignant finalement les mêmes objectifs de renforcement du système. J'apprécie vraiment cela. Et la même chose avec le gouvernement - ils font ce travail dans leur propre style de gouvernement et les ONG nous le faisons dans notre style d'ONG, et comment pouvons-nous collaborer et faire des compromis pour faire ce travail pour notre propre peuple, notre propre gouvernement local, et pour dans l'intérêt de nos bénéficiaires.

ALEC (10:10):

C'est un exemple merveilleux de tous ces différents acteurs se réunissant à travers différents styles de communication, différentes façons de définir le renforcement du système, mais vous aviez tous un programme commun, ce qui a rendu votre travail tellement plus bénéfique à la fin. En parlant de résultats, que faites-vous pour vous préparer maintenant, quelles sont les dernières choses que vous cochez votre liste lorsque vous vous préparez à quitter?

SOVATTHA (10:41):

Pour être honnête, cette affaire de COVID a prolongé notre sortie, mais grâce à cette excellente collaboration avec nos partenaires [ONG] et nos partenaires gouvernementaux, nous pouvons laisser le reste [Champions civiques] activité à mettre en œuvre par nos partenaires gouvernementaux. Ils l'implémentent simplement pour terminer tout ce qu'ils ont commencé. Ils termineront [Champions civiques] dans cette année par eux-mêmes avec [beaucoup] moins de soutien de WaterSHED, car nous partons en juin.

ALEC (11h15):

Comment préparez-vous les différentes institutions et acteurs de toutes les provinces sur lesquelles vous avez travaillé? Cela est-il en cours ou est-ce toujours le cas?

SOVATTHA (11:27):

Nous avons en fait prévu une cérémonie de sortie très excitante, avec toutes les principales parties prenantes invitées. Cependant, avec cette chose COVID, je ne pense pas que nous puissions dire à cent pour cent que [cela] se produira. Cependant, nous avons déjà organisé de telles informations sur la sortie de WaterSHED via [notre] site Web, les médias sociaux, avec des plates-formes formelles et informelles, pour les tenir informés. Partout, chaque fois que nous [pouvons] éventuellement offrir plus d'informations sur cette sortie, nous continuons à le faire.

ALEC (12h10):

Je suis curieux de savoir si, dans l'une des conversations que vous avez eues avec différents partenaires de collaboration, ou peut-être même avec des représentants provinciaux ou gouvernementaux, ont-ils un plan pour demander à plus d'ONG de quitter le secteur à mesure qu'elles continuent d'atteindre leurs objectifs? vers l'ODD 6? Savez-vous quels sont les plans futurs pour lesquels, lorsque les objectifs seront atteints, davantage d'ONG quitteront-elles le secteur?

SOVATTHA (12h38):

Eh bien, vous savez, c'est une question très intéressante, et je ne peux pas parler en leur nom, mais apportons l'exemple de notre vidéo de sortie qui vient de sortir hier aux Cambodgiens et [aux personnes qui] travaillent également pour un organisation similaire à nous (OING et ONG locales), elles [applaudissent] notre sortie. De la part du partenaire gouvernemental, je ne peux pas parler en leur nom; cependant, ils ont compris notre intention selon laquelle le rôle de fournir un meilleur service est principalement du côté du gouvernement en ce moment, plutôt que de l'ONG. Cependant, certaines personnes estiment toujours que les ONG sont le partenaire du gouvernement [et les ONG] offrent un meilleur service [pour] quelque chose que le gouvernement n'a pas [la capacité de faire]. Ainsi, pour eux, une ONG peut toujours offrir un soutien technique, mais pas [offrir] ce que le gouvernement [fait]. Ils veulent toujours que ces deux [acteurs] évoluent ensemble, mais dans des rôles différents.

ALEC (13:44):

Corrigez-moi si je me trompe, mais il semble qu'il pourrait y avoir un rôle pour les ONG au Cambodge en tant que plus de consultants, les exécutants seraient le gouvernement lui-même. Cela ressemble-t-il à quelque chose qui pourrait arriver?

SOVATTHA (13:59):

Oui. Après cette sortie, nous [avons] un petit contrat d'assistance technique avec le ministère de l'Intérieur pour les soutenir techniquement sur [l'actuel, dirigé par le gouvernement] Champions civiques [programme]. Et après cela, ils pourront faire tout cela par eux-mêmes.

ALEC (14:16):

Et puis pour la dernière question, je voulais vous demander s'il y avait une personne, ou des gens, ou peut-être même une citation inspirante que vous vouliez partager, ou peut-être un champion que vous vouliez nommer?

SOVATTHA (14:34):

En fait, il y en a deux. Premièrement, ce qui me motive, mais pas seulement moi, ce qui pousse notre équipe à travailler sur le renforcement du système, c'est la conviction qu'un système plus fort est un système qui fonctionnera sans aucune dépendance de l'intervention des ONG. Avec cette conviction, [moi et mes] collègues faisons de notre mieux pour collaborer avec d'autres parties prenantes pour rendre cela possible. Ce que fait notre équipe en ce moment et pendant que nous travaillons avec le gouvernement, nous travaillons avec la mentalité que nous ne sommes pas là pour toujours et tout ce que nous pouvons faire aujourd'hui, faites-le aujourd'hui.

Enfin et surtout, une personne qui m'a le plus inspiré [est] en fait toute mon équipe. WaterSHED est construit avec une équipe très forte, jeune et dynamique, et notre équipe [est] tellement fière de travailler pour WaterSHED car ils savent qu'ils sont très connus dans le secteur pour rendre possible l'impossible. Nous sommes très fiers les uns des autres et nous continuons à nous inspirer jusqu'à la fin.

ALEC (15:44):

C'est très inspirant. Un grand merci à tous, à WaterSHED et pour tous vos efforts. Nous avons adoré vous avoir, et toujours vous avoir, dans le cadre d'Agenda pour le changement et nous sommes tellement reconnaissants, Sovattha, que vous ayez pu être ici aujourd'hui pour partager davantage avec nous sur votre voyage.

SOVATTHA (16:03):

Merci aussi, Alec, pour votre soutien. Et nous adorons faire partie de [Agenda for Change] et restez en contact. J'ai vraiment apprécié de vous parler aujourd'hui. Merci.

ALEC (16:15):

Merci encore à Sovattha pour avoir partagé davantage sur le travail collaboratif de WaterSHED et les préparatifs de sa sortie stratégique en juin 2021. Nous célébrons votre succès avec Champions civiques, et [nous] sommes très reconnaissants que vous ayez pu partager votre expérience avec nous. Merci d'avoir écouté notre troisième épisode de Conversations avec des champions de la collaboration, nous espérons que vous l'avez trouvé intéressant. Nous reviendrons bientôt avec notre prochain épisode. Restez à l'écoute!

Vous souhaitez en savoir plus? Restez à l'écoute pour notre prochain épisode!

Retour au sommet